LES ÉCOLES

Personnage historique national de Marguerite Bourgeois (1620-1700), première enseignante de Montréal et fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame.

Source: Parcs Canada.

En Nouvelle-France, l’éducation des enfants relève des communautés religieuses. Marguerite Bourgeois est considérée comme la première enseignante au 17e siècle.

Au début du siècle suivant dans l’île Perrot, des familles de cultivateurs veulent éduquer leurs enfants et engagent à leurs frais un maître d’école ambulant.

L’école de la Grande Anse.

Collection Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot.

Le maître d’école ambulant. Sculpture d’Alfred Laliberté au Musée de la province.

Photographie Neuville Bazin 1950.

La première maison d’école au village est devenue une maison privée.

Photographiée en 1991 par Gilles-L. Caisse. Archives Lise Chartier.

Vers 1800, le gouvernement du Bas-Canada veut instaurer un système d’enseignement organisé, mais le clergé catholique s’y oppose, car il aurait été dirigé par des laïcs. À compter de 1830 sont organisées les écoles paroissiales sous la responsabilité des marguilliers. Un homme devait enseigner aux garçons, et une femme (non mariée) aux filles.

La première école dans l’île Perrot a été ouverte à cette époque, d’abord dans une salle du presbytère, puis dans une maison non loin de l’église. C’est aujourd’hui une maison privée.

L’année 1858 marque le début des commissions scolaires. Les commissaires autorisent la construction d’une deuxième école dans la Grande Anse. Trois autres écoles rurales verront le jour autour de l’île Perrot avant 1900.

Dans ces écoles, l’institutrice enseignait à des élèves de la première à la quatrième année. Puis, vers 1910, s’ajoutent les classes de 5e et 6e année. Après la Première Guerre mondiale (1914-1918), une sixième école fut construite dans le secteur de Brucy. Jusqu’en 1934, les parents devaient débourser 0,50 $ mensuellement par enfant à la commission scolaire.

Dessin d’écolier de 6e année en 1933.

Archives Lise Chartier

Germaine Péladeau (1928-2018), institutrice à l’école du village.

Collection Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot

Une classe à l’école de Brucy.

Collection Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot

Jusqu’en 1943, les jeunes fréquentaient l’école jusque vers 12 ou 13 ans.

À cette date, le gouvernement du Québec a adopté la Loi sur la fréquentation scolaire obligatoire, qu’on appelle maintenant la Loi sur l’instruction publique.

La loi imposait la fréquentation de l’école jusqu’à 14 ans. L’âge limite a été porté à 15 ans en 1961, puis à 16 ans en 1988.

Les petites écoles et les commissions scolaires

Infographie Lise Chartier.

L’école Sainte-Rose-de-Lima en 1955.

Image tirée de l’essai « Avoir 40 ans, Ville de L’île-Perrot », publié en 1995 sous la direction de Napoléon Choquette. Pincourt, Imprimerie Graphique.

À compter de 1950, les commissions scolaires se multiplient dans l’île Perrot. On y trouve quatre commissions scolaires catholiques, soit une par municipalité, ainsi qu’une commission scolaire anglophone presbytérienne.

L’école Sainte-Rose-de-Lima est la première école moderne construite dans l’île Perrot en 1953. Elle a permis de fermer les maisons d’école de la Petite Côte et de Brucy devenues trop petites. Elle porte aujourd’hui le nom d’école François-Perrot.

Les autres écoles centrales ouvertes peu après ont été les écoles Notre-Dame-de-la-Garde en 1954, José-Maria en 1956 et Notre-Dame-de-Lorette en 1957. En 2021, il y a 7 écoles primaires et une école secondaire dans l’île Perrot.

La première pelletée de terre à l’école secondaire du Chêne Bleu en 2002.

Photo CSSTL.

Le jeu-questionnaire

Les écoles

1 / 12

Combien y avait-il d'écoles dans l’île Perrot en 1954?

2 / 12

Comment s’appelle la première école moderne de l’île Perrot?

3 / 12

En quelle année la Loi sur l’instruction publique a-t-elle été adoptée?

4 / 12

Jusqu’à quel âge les enfants fréquentaient-ils l’école avant 1943?

5 / 12

Jusqu’en 1934, combien devaient débourser les parents mensuellement à la commission scolaire pour éduquer leur enfant?

6 / 12

Vers 1830, qui a la responsabilité des écoles paroissiale?

7 / 12

Qui s’oppose à l’instauration vers 1800 d’un système d’enseignement organisé?

8 / 12

En quelle année a été créée la commission scolaire de l'île Perrot?

9 / 12

Quelle institution va permettre le développement des écoles rurales?

10 / 12

Dans l’île Perrot, qui engageait un maître d’école ambulant pour instruire ses enfants?

11 / 12

Qui est considéré comme la première enseignante de Nouvelle-France?

12 / 12

Quelles organisations s’occupent de l’éducation des enfants en Nouvelle-France?

Votre note est de

The average score is 54%