LA NATURE DANS L'ÎLE PERROT

L’île Perrot est un environnement unique et diversifié avec une variété d’écosystèmes sur ses rives comme en son centre. Il y a des plaines inondables et des milieux humides dans ses terres les plus basses, et des écosystèmes forestiers d’intérieur en son centre.

Les arbres et les zones protégées

L’île Perrot fait partie du domaine bioclimatique de l’érablière à caryer cordiforme. On y trouve aussi le caryer ovale et le micocoulier occidental adaptés aux climats plus chauds particuliers à l’île, tout comme le pin blanc, le pin rouge et le thuya occidental qui clôture plusieurs terrains un peu partout dans l’île. Cet arbuste qu’on appelle à tort « un cèdre » sert aussi à clôturer des terrains. On en trouve un peu partout dans l’île.

Caryer ovale
Micocoulier occidental
Caryer cordiforme
Pin blanc
Pin rouge
Thuya occidental
Feuille de caryer
Bourgeon de pin blanc
Bourgeon de pin rouge
Ramule feuillé de thuya

Pour en savoir plus sur les arbres, 

consultez cette source de Ressources naturelles Canada 

Lézardelle penchée. Photo Vincent Piché, MELCC

Une balade en canot dans la baie de Vaudreuil donne un accès privilégié à la réserve écologique des Îles-Avelle-Wight-et-Hiam dotées du plus haut niveau de protection au Québec, car on ne peut les observer que depuis une embarcation. On peut trouver le lépisostée osseux, un poisson aux allures préhistoriques, la tortue géographique qui passe sa journée au soleil sur les roches du lac des Deux Montagnes, le grand héron, le martin-pêcheur et le pygargue à tête blanche.

Le Boisé Molson, propriété de l’Université McGill, est le seul territoire dans l’île dont le zonage garantit la conservation. Au printemps, les plantes y offrent un spectacle très coloré. Les milieux humides du secteur de l’Île Perrot Nord sont l’habitat de la lézardelle penchée, une plante protégée et rare au Québec. 

Le secteur Saint-Alexis, à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, est un écosystème forestier. S’y trouve une forêt mature très ancienne, elle a plus de 350 ans d’histoire ! 

Il y a plusieurs espèces de plantes rares et protégées comme le podophylle pelté et l’aster à rameaux étalés. 

Il y a à l’entrée de la Pointe-du-Domaine un lieu de fraie pour le grand brochet.

Podophylle pelté. Photo Normand Dignard, MELCC

Que font les biologistes sur le terrain?

Des tortues et des rainettes

La biodiversité de l’île Perrot est caractérisée par la richesse de son herpétofaune, c’est-à-dire des reptiles, des couleuvres, des tortues et des amphibiens, comme les rainettes, les grenouilles, et les salamandres. La tortue peinte est probablement la plus commune dans l’île, tout comme dans le sud Québec. On la reconnaît facilement aux traits jaunes ou rouges qu’elle arbore autour de sa carapace et sur son corps. On rencontre aussi la tortue serpentine, avec son bec crochu et sa longue queue, dont la carapace peut atteindre 50 cm. La tortue géographique, plus rare, a son habitat sur les rivages de pratiquement toute l’île. On la reconnaît aux lignes jaunes sur sa tête et sa carapace qui rappellent les courbes de niveau sur une carte topographique.

Tortue serpentine
Tortue géographique

Les grenouilles et les rainettes font entendre leur chant de la fonte des neiges jusqu’à la fin de l’été. Dans les milieux humides, surtout en milieu forestier, la rainette versicolore et la grenouille des bois y chantent au printemps. Plus rare et très difficile à observer à cause de sa petite taille, la rainette faux-grillon de l’ouest se reproduit dans de petits étangs qui se forment à la fonte des neiges.

Le boisé Molson accueille quelques espèces de couleuvres, dont la couleuvre brune, la couleuvre d’eau et la couleuvre tachetée.

Couleuvre brune

Pour en savoir plus sur les tortues et les couleuvres:

Atlas des amphibiens et reptiles du Québec

 

Comment reconnaître les forêts anciennes?

La nature nous rend de grands services

Elle nous approvisionne en nourriture, en matériaux de construction en plantes médicinales. On trouve dans l’île des noix comestibles provenant du caryer ovale et du chêne blanc d’Amérique, notamment dans la forêt à proximité de la Pointe-du-Domaine. Les érablières au centre de l’île produisent du sirop d’érable. Et n’oublions pas les champignons… Et les poissons qui font le bonheur des pêcheurs.

La nature contribue à la qualité de vie des habitants de l’île Perrot, que ce soit par les sentiers de ski, les paysages, l’observation des oiseaux, la botanique, la mycologie ou simplement le bonheur de humer la bonne odeur du foin coupé au cours d’une balade à bicyclette.

Roitelet à couronne dorée
Oriole
Canard colvert mâle
Roitelet à couronne rubis (femelle)

Photos de Michel Bourque, 2021

Les nombreux milieux humides dans l’île jouent un rôle de filtre pour préserver la qualité de l’eau des lacs Saint-Louis et des Deux Montagnes. Les arbres sur les rives empêchent l’érosion et contribuent également à préserver la qualité de l’eau.

Les espèces menacées dans notre île

L’île Perrot n’échappe pas à la disparition de la biodiversité qui affecte notre planète. Plusieurs espèces de plantes et d’animaux sont menacés ou ont disparu comme la tortue molle à épines et la petite paluche (un écureuil volant). Il y a aussi des espèces envahissantes qui colonisent des lieux naturels autrefois très recherchés. C’est le cas du roseau commun ou phragmite qui vient d’Europe. Il a pratiquement fait disparaître toutes les quenouilles ainsi que les grandes herbes que les premiers habitants de l’île utilisaient pour chaumer (couvrir) les maisons et les granges. Il n’y en a plus qu’à un seul endroit près du parc des Générations à L’Île-Perrot.

La rainette faux-grillon protégée par la loi.

Que peut-on faire ?

Plusieurs organismes fournissent des outils pour favoriser la conservation : Conservation de la Nature Canada, Notre Île Nature, Pincourt Vert ou le Jardin fruitier de Terrasse-Vaudreuil. On peut aussi encourager les administrations municipales à profiter de programmes d’aide pour protéger les milieux naturels et les rendre accessibles à la population.

Le jeu-questionnaire

La nature

1 / 12

Lors qu’on parle d’écosystème, par quelle expression peut-on remplacer ce mot?

2 / 12

Lequel de ces indices nous permet de reconnaître une vieille forêt?

3 / 12

Laquelle de ces plantes est une plante protégée et rare au Québec que l’on trouve dans le secteur de l’Île Perrot Nord, près du Boisé Molson?

4 / 12

Comment appelle-t-on la période où les poissons comme le grand brochet pondent leurs œufs?

5 / 12

Comment appelle-t-on l’étude des reptiles et des amphibiens?

6 / 12

Quelle plante importée d’Europe envahit les fossés et les rives de l’île Perrot que l’on reconnaît à ses grandes inflorescences?

7 / 12

Lequel de ces aliments comestibles naturels trouve-t-on dans l’île Perrot?

8 / 12

À quel moment de l’année commencent à chanter les grenouilles et les rainettes?

9 / 12

Comment peut-on reconnaître la tortue géographique?

10 / 12

Lorsqu’on se promène en canot, on a parfois la chance de rencontrer un martin-pêcheur.  Qui est-il?

11 / 12

Quel arbre trouve-t-on fréquemment dans les érablières de l’île Perrot?

12 / 12

Quelles sont les principales menaces aux milieux naturels de l’île Perrot?

Votre score est

Le score moyen est de 46%